2016 … et le maraichage ?

L’année 2015 se termine un peu comme elle avait commencé… En tout cas, vu d’ici, les tragédies répondent à la logique implacable de la terreur…

Ailleurs aussi, la violence semble engagée dans un processus irrémédiable, et l’embrasement devient généralisé! Jakarta, Bamako, Paris, Ouagadougou semble être un théâtre d’un même et vaste champ de confrontation entre pouvoir et spectacle, religion et domination géostratégique…

Après le « Printemps Arabe « si attendu, le Printemps Africain sera-t- il au rendez vous de l’année 2016 et porté par des élections démocratiques? Seize scrutins présidentiels y sont programmés (RD du Congo, Tchad, Gabon, Guinée, Burundi, …).

Au Burkina Faso, la révolution d’Octobre 2014, poussée par plus d’un million de personnes descendues dans les rues des principales villes, a su « dégager » un président accroché au pouvoir depuis 1987.

Après une année de transition, le destin du pays a échappé à plusieurs tentatives de récupération du pouvoir par les partisans de l’ancien régime et de quelques militaires (le bilan du coup d’Etat manqué du 16 septembre dernier sera de 14 décès et 127 blessés, 48 motos et 2 radios incendiées – chiffres donnés par le Mouvement des droits humains pour la paix et la démocratie -MDHPD). Des élections présidentielles et législatives sont organisées le 29 novembre 2015 et portent à la tête du pays Mr Roch Marc Christian Kaboré dés le premier tour avec 53,49% des votes, devant Mr Zéphirin Diabré, deuxième avec 29,65% …

Au Burkina Faso, il n’y a pas de conflits inter-religieux, la vraie violence est la misère endémique. Les institutions garantes de l’organisation du pays ont été très affaiblies, et le processus déjà lents du développement va se remettre peu à peu à répondre aux besoins du peuple Burkinabé.

Pour Solidarité Tia, toute petite association investie dans le village de Tia, notre actualité concernera encore cette année le travail préalable à la création de parcelles irriguées pour le maraichage de contre saison. Nos dossiers de demandes de subventions devront être prêts pour le printemps. Nous demanderons le soutien de la Mairie de Vitry sur Seine, du conseil départemental du Val de Marne et de l’Agence des Micros-Projets (AMP).

Un voyage de travail début février, d’une durée de dix jours pour deux membres de l’association, devrai clôturer le travail préparatoire et d’approfondissement de notre projet. Il va permettre la rencontre de tous les protagonistes- agriculteurs, comité des femmes, formateur, association Burkinabé coordinatrice du projet sur place (Académie des Philosophes Masqués). Notre présence assurera aux habitants de Tia notre soutien et notre détermination à être des acteurs proches de leurs réalités et de leur volonté de développement, dans le respect des valeurs qui les animent.

A nous de partager ici ces valeurs et ces différences qui fabriquent jour par jour notre avenir, cet avenir qui sourit, qui exprime tant la solidarité et l’humanité. C’est de ce futur que nous nous sentons proches, que nous voulons et dans lequel nous croyons, et qu’avec beaucoup d’humilité nous souhaitons partager avec vous.

Nous espérons encore vous croiser souvent au cours de cette année 2016, pour animer nos débats et forger d’autres horizons. A très bientôt et très bonne année 2016 à tous…

O. NEDELCU (Président de Solidarité Tia)