Voyage au Burkina Faso

Posted by on 30 novembre 2016

 

Notre projet de maraîchage en saison sèche et pluvieuse vise à créer une activité génératrice de revenus et à apporter une diversification alimentaire aux villageois. Cela participera à la sédentarisation de la jeunesse désœuvrée en saison sèche, et peut permettre de réduire l’exode vers les villes et les pays du nord. Il renforcera les chances de succès de tout le village à lutter contre l’appauvrissement des sols et la désertification, et réduire les effets du dérèglement climatique. Sur un terrain de deux hectares, cédé par le comité des anciens à notre partenaire Burkinabé, une liste de cinquante volontaires a été rédigée par les villageois, incluant un certain nombre de femmes et des hommes jeunes, afin de réduire les exclusions sociales.

 

Suite à notre première demande de financement, notre travail avec l’Agence des Micro Projets (AMP) nous a permis de cadrer un certain nombre de points sensibles que l’Agence nous avait présentés pour conclure à un meilleur aboutissement.

 

Nous nous sommes rendus en février 2016, Christian et moi-même, à Ouaga et à Tia afin de terminer la préparation de notre demande pour un nouveau dépôt fin mars 2016, et de pouvoir ainsi démarrer dans l’année la production maraîchère au village, si notre projet était sélectionné.

 

Un certain nombre de questions devaient trouver réponses dans nos échanges auprès de nos interlocuteurs, participant(e) s, ami(e) s ou intervenants techniques autour du projet au village, et marquait aussi la démonstration de notre engagement par la présence et l’investissement de notre association.

 

Sur place, des techniciens et ingénieurs en énergie renouvelables, un conseiller agricole et responsable local de développement, la représentante des autorités locales, des entreprises et un grand nombre d’actifs du village ont été consultés, questionnés, avant, pendant et après notre passage.

 

Parmi les points traités citons, l’élaboration de l’infrastructure d’irrigation du terrain de 2 ha avec un devis de mise en œuvre, l’étude des sols par un prestataire (Bunasol) pour valider la compatibilité du terrain avec une activité de maraichage, la validation avec M. Issa Kaboré des différents paramètres à prendre en compte (rendement, prix de vente …).

 

Une grande partie du devis concerne les infrastructures :

  • Transformation du forage et de la pompe Volonta réalisé grâce à une électrification solaire. (4 Panneaux de 250W)
  • Aménagement d’un système enterré en PVC et création de 6 bacs en béton,   de 1 m3 chacun, répartis au sein du jardin.
  • Création d’un château d’eau de 7 M3.
  • Installation d’une clôture autour du terrain de deux hectares, d’une grille et d’un portail. (Sécurisation face à la divagation du bétail)

 

Mais aussi, …

  • Création d’un comité de maraîchage, pilotant le suivi et les débouchés des ventes.
  • Formation de trois jours pour les participants, avec un suivi d’un technicien le long de la 1ère année de culture
  • Création d’un poste d’animateur producteur, gérant le calendrier cultural, l’achat des intrants et semis, les dépenses et recettes du comité.
  • Prise en charge la 1ère année des frais de fonctionnement. Les années suivantes, les frais seront couverts par les recettes des cotisations.

 

Le budget de l’investissement prévisionnel est de l’ordre de 25000€. La subvention demandée représente 65% de l’investissement (15000€), notre association prévoit de financer 26%, soit environ 7000€ et 10% est généré par des abandons de frais.

 

Olivier Nedelcu

Responsable Projet : Christian Lacoste

 

 

 

Commentaires fermés